comment les aînés et les jeunes peuvent-ils s’enrichir mutuellement et de façon pérenne, en partageant leurs connaissances et leurs expériences ?

Défi proposé par

Prix défi : 7 500 $

Prix défi : 7 500 $


Ce défi s’inscrit dans le cadre des objectifs de développement durable des Nations Unies:


Ce défi s’inscrit dans le cadre des objectifs de développement durable des Nations Unies :

Contexte

Les aînés craignent la solitude et l’isolement, mais aussi la maladie physique et mentale qui pourrait les empêcher de sortir et d’avoir des relations sociales. Le contexte de pandémie actuel a exacerbé cette appréhension chez plusieurs d’entre eux, confinés à la maison ou en résidence pour aînés pendant plusieurs semaines pour protéger leur santé. L’isolement social est un enjeu crucial qui affecte le bien-être de nombreux aînés et les expose davantage à de multiples problèmes de santé. De nombreuses études ont d’ailleurs permis d’établir un lien entre solitude, isolement social prolongé et risques accrus de problèmes de santé physique et mentale, comme l’hypertension, les maladies du cœur, l’affaiblissement des fonctions cognitives et du système immunitaire, tel que relaté par le Dr Paul Hébert, conseiller médical et scientifique de la Croix-Rouge canadienne, dans une récente étude réalisée par Léger Marketing1.

Le Québec compte actuellement environ 1 million d’aînés âgés de 70 ans et plus, et le vieillissement de la population s’accentuera à mesure que les cohortes nombreuses nées dans les années 1950 et 1960 vieilliront. Une croissance soutenue est d’ailleurs attendue jusqu’en 2030, avec plus de 1,5 million d’aînés de 70 ans et plus2.

​Pour nos aînés, bien vieillir passe notamment par le fait de se sentir utile. Le bénévolat, aider les autres, contribuer à la société et partager sont tous des moyens d’y parvenir. Les principales motivations à faire du bénévolat chez les 55 ans et plus sont, en ordre, contribuer à la communauté, mettre à profit ses compétences et son expérience, être personnellement touché par la cause que soutient l’organisme et améliorer son bien-être ou sa santé3. Les aînés redonnent ainsi habituellement à la communauté et endossent des causes similaires à celles supportées par Desjardins. Parmi leurs causes privilégiées, notons la santé, les services communautaires locaux, l’enfance et la jeunesse.

Les projets permettant les échanges intergénérationnels favorisent la participation sociale et sont très appréciés des aînés. Les jeunes peuvent apprendre beaucoup de ces échanges et redonner à leur tour, à leur façon.

Au Québec, bien que le nombre total des jeunes de 15 à 29 ans soit stable depuis 20 ans (autour de 1,5 million), leur poids démographique dans la population totale est passé de 20 % en 1996 à 18 % en 20184.

Au point de vue du bénévolat, les jeunes tendent à prendre graduellement la relève des personnes âgées. En effet, selon le Centre d’information et de référence 211 à Québec, on remarque qu’une forte proportion des personnes qui offrent de l’aide sont nées dans les années 1980 et 1990. Il existe une fausse croyance à l’effet que les jeunes s’intéressent moins au bénévolat. Les statistiques montrent cependant que les jeunes sont autant portés à faire du bénévolat que les autres générations, mais de façon différente. En effet, les jeunes choisissent leurs activités selon ce qui circule sur les réseaux sociaux et le font plutôt de façon éphémère, dispersée et à l’extérieur des organismes communautaires5.

La période de crise actuelle pourra certainement révéler aux jeunes qu’il y a des personnes vulnérables auxquelles ils peuvent apporter du soutien, mais aussi acquérir des apprentissages précieux qui leur serviront pour l’avenir.

Dans le contexte du Coopérathon 2020, Desjardins est à la recherche de :

Solutions innovantes afin d’enrichir les échanges et la réciprocité entre les deux générations. La solution doit être durable, ne pas nuire au bien-être des générations futures et répondre au moins à l’un des axes suivants :

  • Favoriser la réciprocité et les échanges bilatéraux entre jeunes et aînés;
  • Favoriser l’autonomie des aînés et des jeunes pour leur permettre de se réaliser.

En somme, votre projet permettra de :

  • Favoriser les échanges d’expériences intergénérationnelles afin de susciter le sentiment de participation sociale chez les aînés et l’apprentissage chez les jeunes, et vice-versa;
  • Mettre en place des collaborations constantes, innovantes et engageantes entre les générations afin qu’elles se réalisent, se sentent utiles et contribuent de manière positive à leur épanouissement;
  • Contribuer à la société de manière durable, et ce, dans un nouveau contexte post-crise et de relance socioéconomique;
    Proposer des solutions pour accroître l’autonomie des jeunes et des aînés, que ce soit au niveau de l’éducation, de la finance, de la santé ou toute autre dimension de leur vie.

Statistiques et données

Déverrouillez ces informations sur la plateforme des participants (Global) en vous inscrivant au Cooperathon 2020

Répondez à ce défi et démarrez l’aventure !

Faites découvrir ce défi à votre réseau :

Faites découvrir ce défi à votre réseau :

Utilisez l’hashtag : #cooperathon20

Utilisez l’hashtag : #cooperathon20

Connecter la passion, le talent, les institutions, les communautés et l’académique pour développer ensemble un futur socialement responsable.

« Coopérathon » est une marque de commerce propriété de la Fédération des caisses Desjardins du Québec.

Cooperathon @ FacebookCooperathon @ InstagramCooperathon @ TwitterCooperathon @ YouTubeCooperathon @ Linkedin

Abonnez-vous à l’infolettre Coopérathon

Abonnez-vous à l’infolettre Coopérathon

Connecter la passion, le talent, les institutions, les communautés et l’académique pour développer ensemble un futur socialement responsable.

« Coopérathon » est une marque de commerce propriété de la Fédération des caisses Desjardins du Québec.

Cooperathon @ FacebookCooperathon @ InstagramCooperathon @ TwitterCooperathon @ YouTubeCooperathon @ Linkedin